Un outil de communication SLA sans écran

← retourner à Développements technologique récents

28-07-2015

La start-up Israélienne cherche des fonds pour faire un outil de communication SLA sans écran

L’organisation IsrALS a donné une somme d’investissement  pour une start-up Israélienne, EyeControl, pour le développement d’un appareil de communication mobile et ne pas trop coûteux. 

Start-up Israélienne, EyeControl. (photo credit:screenshot)

L’organisation IsrALS a donné une somme d’argent pour une start-up Israélienne, EyeControl, qui a développé le tout premier appareil de communication mobile sans écran et pas trop coûteux, qui permettra aux patients SLA, qui ne savent pas parler, de communiquer n’importe où. Son fonds Prize4Life a joint le site web de indiegogo.com dans une campagne qui a commencé cette semaine pour amasser des fonds pour développer le produit plus loin.

IsrALS est dévoué à promouvoir un traitement amélioré et même une cure pour la maladie neurologique sclérose latérale amyotrophique qui est toujours fatale jusqu’à ce jour (la maladie de Lou Gehrig), qui, la plupart du temps, atteint des personnes jeunes et les tue dans une moyenne de cinq ans. Un petit nombre de « chanceux » comme l’astrophysicien et Professeur Stephen Hawking a survécu plusieurs décennies, mais même lui est complètement paralysé mis à part ses paupières.

Le fondateur de IsrALS Monsieur Avichai Kremer, dit que « les patients SLA ont besoin d’un appareil de communication pas trop cher. Il a lui-même la SLA et désire que chaque patient puisse avoir l’appareil. « Aujourd’hui je communique par le biais d’un ordinateur à l’aide de mouvements de tête. J’utilise surtout le courriel électronique et Skype. Un produit comme EyeControl me donnera plus de liberté. Je serai capable de quitter la maison et de communiquer avec mes amis et ma famille. Aujourd’hui, les patients SLA sont « enfermés » dans un corps paralysé avec un esprit sain. « On doit changer cela, » il disait, via son ordinateur.

Des patients SLA ont des capacités cognitives complètement fonctionnelles et perdent graduellement leur capacité de parler et l’usage de leurs membres supérieurs. Ils ne sont pas capables de communiquer avec leur entourage à la suite de limitations physiques.

Des appareils de communication existants – automatisés, en utilisant un écran, cher et encombrant à calibrer – ne sont pas mobiles. Même si un patient peut se le permettre de l’acheter, ces outils ne peuvent pas être utilisés sans un ordinateur dédicacé.

Ces moyens limitent la communication aux moments où les patients sont en face de leur écran et ne peuvent pas être utilisés quand ils sont au lit, prêt à partir (peut-être dans un fauteuil roulant) ou dans la voiture, selon la start-up Israélienne. Ceci limite les patients et peut compromettre leurs vies.
L’appareil, dont on attend encore le brevet, améliore la qualité de vie pour des patients « enfermés » en leur procurant un moyen de communication bon marché, accessible, calibré automatiquement et mobile.

Une caméra infrarouge connecté à une simple monture de lunettes qui communique avec un ordinateur à la grandeur d’une carte de crédit qui identifie et traduit les clins d’œil et les mouvements des yeux de l’utilisateur en commandements qui sortent en son, vers des écouteurs et vers un speaker. De plus, il peut les transmettre à un smartphone via Bluetooth. L’application qui fonctionne sur smartphone permet au patient de communiquer en utilisant un mécanisme de synthèse vocale. Le patient peut choisir entre des phrases prédéfinies (comme « J’ai froid », « je dois aller à la toilette » ou « Ma main fait mal ». Il y a une alarme avec laquelle on peut appeler de l’assistance. Les utilisateurs peuvent composer des phrases en utilisant des panneaux virtuels qui ressemblent à l’alphabet.

La start-up qui fonctionne depuis un an, cherche des fonds du public général via www.indiegogo.com/projects/eyecontrol-communicate-anytime-anywhere#/story et espère de développer un appareil monté sur la tête pour la caméra, d’améliorer l’algorithme du suivi de l’œil et de développer plus de caractéristiques pour l’application mobile. On espère d’obtenir des donations privées en attendant l’investissement du gouvernement de l’homme de science en tête du Ministère de l’Economie.

 

Traduction : Ligue SLA : Annie

Source : The Jerusalem Post

Share