Sensibilité électrique des neurones

14-02-2014

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une affection neurodégénrative qui touche avant tout le système moteur. Comme c'est le cas pour d'autres maladies neurodégénratives, la perte de contact électrique entre les neurones eux-mêmes ou entre les neurones et les cellules musculaires arrive tôt dans le processus de déveleppement de la maladie, avant même que les neurones ne meurent effectivement. Jusqu'il y a peu, les modèles d'animaux transgéniques étaient le principal système de modélisation en vue d'étudier les mécanismes de la neurodégénération. La technologie des cellules souches pluripotentes induites (CSPi) nous permet désormais de générer des cellules souches à partir, par exemple, de cellules de tissu conjonctif issues de la peau de patients atteints de SLA. Les cellules de tissu conjonctif peuvent être reprogrammées en cellules souches via l'introduction de certains facteurs. Ces cellules souches (CPSi) peuvent être transformées à leur tour en différents types de cellules, comme les neurones ou même les motoneurones, le type de cellule qui meurt justement à cause de la SLA. De cette manière, les motoneurones humains de patients atteints de SLA et de personnes de contrôle pourront être étudiés. Cette technologie possède un gros potentiel dans le but de mieux comprendre la maladie. Une des principales caractéristiques des neurones est leur sensibilité électrique. Celle-ci est utilisée pour échanger des signaux entre différents neurones. Les mesures par "patch-clamp" sont des mesures électrophysiologiques employées pour caractériser les motoneurones des patients atteints de SLA et des personnes de contrôle. Lors de ces mesures, les signaux électriques dans les neurones peuvent être mesurés directement. De cette façon, nous espérons identifier rapidement les premières différences de sensibilité électrique et de contact électrique entre les neurones, qui ne surviennent que dans les motoneurones des patients atteints de SLA.

Figure. 
Exemple de culture de neurones humains formés à partir de cellules souches. Les neurones sont colorées en vert par le marqueur neuronal Tuj1, tandis que les cellules gliales (astrocytes) sont colorées en rouge par le marqueur GFAP.


  

Cette recherche est sponsorisée par A cure for ALS. 

Philip Van Damme
Vesalius Research Center, VIB ‐ KULeuven

Traduction: Nicolas Hansen

Share